Bonnet Huteau

Rémi et J-Jacques Bonnet-Huteau

Domaine Bonnet-Huteau - Loire

L'éclat et l'énergie des grands muscadets

Le domaine BONNET-HUTEAU se situe au cœur du vignoble du Muscadet et de l'appellation Sèvre et Maine, à 20 mn de Nantes et à 10 km de Clisson, petite cité de caractère au charme Italien au bord de la Sèvre Nantaise. Ce domaine, site d'une demeure médiévale qui fut à l'origine de la commune de la Chapelle-Heulin, produit du Muscadet depuis plus de 150 ans. C'est en 1883. que Jean Bouyer décide d'acheter la propriété qu'il exploite avec son fils en produisant du Melon de Bourgogne.

Sa petite fille hérite du domaine en 1932 avec son mari Henri Bonnet.

L'approche bio pour une expression naturelle du terroir

Depuis plus de 12 ans, Rémi et Jean-Jacques Bonnet, pratiquent une viticulture respectueuse du sol et de la nature, avec des rendements limités et des vendanges manuelles. L'ensemble du domaine est conduit selon le mode de l'Agriculture Biologique avec absence de produits chimiques de synthèse. Démarrée officiellement en 2010, la culture en Biodynamie des 40 hectares de vignes, permet de développer des vins purs, naturels et vivants où s'exprime pleinement la minéralité des sols.

Des terroirs minéraux

Au sein de la propriété, sur 4 lieux-dits, différents terroirs minéraux expriment l’équilibre des vins du domaine. Chaque lot de vendanges est identifié et isolé selon son terroir puis vinifié séparément pour donner des Muscadets qui conservent toute la spécificité de leur origine. Ainsi les Dabinières dont les sols sont faits de Gneiss produit des vins en rondeur et en souplesse, les Gautronnières sur un sol de micaschiste des vins aux arômes fruités avec des notes minérales, les Laures sur un sol de gabbros et amphibolites des muscadets amples et corsés, et enfin la Goulaine sur un sol de granite donne des vins puissants, fins et minéraux .

 

{{reco.login.toLowerCase()}}

{{follower.login.toLowerCase()}}

Pictures

La Loire

« Nul n'est censé ignorer la Loire », c'est avec ce slogan plutôt sympa que la Vallée de la Loire, 3ème plus grande région viticole française, titille les amateurs de vin. Mais il suffit d'emprunter les 800 kilomètres de route touristiques qui court de la région Centre à l'Atlantique pour se rendre compte que la Loire est unique et… multiple.

Si la plupart des vins de Loire sont mono-cépages : Melon de Bourgogne en Nantais, Chenin, Cabernet et Gamay en Anjou, Saumur et Touraine, Sauvignon et Pinot Noir en Touraine et dans le Centre, mais aussi Grolleau, Pinot Meunier, Pineau d'Aunis, Romorantin… les sols sont d'une extrême variété. Les hommes ont donc du adapter l'encépagement et adopter des traditions viticoles multiples. L'harmonie entre cépages et terroirs se dessine parcelle après parcelle et offre une gamme extrêmement diversifiée mais non sans une certaine cohérence. C'est surprenant, mais les vins du Val de Loire, qu'ils proviennent du Pays Nantais, d'Anjou ou de Touraine ont tous un ADN commun : la fraicheur, la suavité, la vivacité et une certaine élégance. La faute au climat globalement tempéré qui balaie la région ? Sans doute, mais aussi à la Loire, qui, soutenue par ses nombreux affluents joue un rôle modérateur non négligeable : elle favorise l'existence de microclimats propices à la culture de la vigne et contribue à la grande diversité des vins. Il n'y a donc pas une Loire mais des Loire, avec des cépages, des vins, des structures de production, des sols et des paysages variés. Dans cette diversité se dessine tout de même les contours de cinq grandes régions : les vignobles auvergnats, le Centre-Liore, la Touraine, l'Anjou-Saumur, et la région de Nantes.