Camin Larredya

Jean-Marc Grussaute

Camin Larredya - Sud Ouest

Camin Larredya, le Jurançon du succès

Le domaine familial Camin Larredya est l'une des perles de Jurançon. Cette appellation située sur les magnifiques terres du piémont pyrénéen au sud-ouest de Pau, produit des vins blancs secs (Jurançon Sec) qui bien élaborés peuvent donner de magnifiques vins de garde.

Mais également des blanc moelleux (Jurançon) produits à partir de Petit Manseng, ce petit raisin à la peau épaisse, qui vendangé tardivement, va se "passeriller" (concentration des sucres par évaporation de l'eau) sous l'action du Foehn, ce vent chaud du sud.

Jean-Marc Grussaute, le vigneron réenchanté

Jean-Marc Grussaute a toujours exercé le même métier, et pourtant, il n’a pas toujours été le vigneron que l’on connaît aujourd’hui. Dans les années 80, fraîchement diplômé, il a repris le vignoble familial de Camin Larredya sans broncher. Il était jeune, réglo et bien dressé. Pendant une dizaine d’année, jusqu’à ses 30 ans, il a bossé dur, sans trop se poser de question, il a avancé sur une ligne toute tracée au cœur des Pyrénées : « J’étais physiquement là, mais j’avais la tête ailleurs… ». Il lui faudra un peu de bouteilles, de jolies rencontres et oublier un temps les terrains de rugby pour inverser la tendance. Fini les dictats de la viticulture technologique, les bouquins du BTS viti oeno sont rangés au vestiaire et les œnologues reconduits à la porte. A la trentaine, Jean-Marc se réinvente : comme un nouveau départ, une seconde chance à saisir, il ne plaque pas tout, au contraire ! Il réenchante le métier de vigneron. Il apprend à le connaître, à l’aimer. Il lui donne tout simplement du sens et Camin Larredya prend des aires de terres promises.

La nouvelle génération du Jurançon

Cette renaissance le libère de tous les carcans liés à l’appellation et lui ouvre de nouveaux horizons : culture bio ultra pointue, rendements minimalistes, replantage, préparations biodynamiques, élevage parcellaire… Le bon sens s’invite désormais dans le quotidien de notre paysan et de ses acolytes : « dans cette incroyable aventure, je ne suis pas seul. En réalité, c’est tout une génération qui a su hisser Jurançon sur des hauteurs que nous n’aurions même pas imaginées ». Dans cet élan collectif, Jean-Marc est enfin lui même. Après avoir pour ainsi dire hiberné pendant 10 ans, il voit désormais dans ses vins le résultat d’une incroyable synthèse mêlant choix personnels, quête de nouveaux terroirs, assemblages millimétrés, micro climats respectés et vinification léchée.

Camin Larredya, perle du Jurançon

Qu’ils soient secs ou moelleux, les vins de Jean-Marc ont leur place à table. Sa marque de fabrique ? Un subtile équilibre acidité / volume et une amertume tout en dentelle, fougueuse et délicate. Riches sans être opulents ou grossiers, précis et avenants, La Part Davan et La Virada - ses blancs secs - ont ce petit goût de reviens-y qu’on aime tant. Quant Au Capcèu, son fameux moelleux 100 % petit manseng, il s’allonge avec vigueur, avec une énergie et une fraîcheur sans pareil. En prenant de la hauteur sur sa vie, sur son métier, sur ses parcelles, Jean-Marc Grussaute a véritablement hissé Camin Larredya au sommet de l'appellation Jurançon.

 

{{reco.login.toLowerCase()}}

{{follower.login.toLowerCase()}}

Pictures

Average rating based on 1 reviews

Hugues Barletta
hugues barletta
Avis laissé le sur le vin : au-capceau-jurancon-moelleux-camin-larredya

Déjà 3 quilles éliminées du carton de Grussaute . Pas de déception mais plutôt une très grande satisfaction . C’est exactement l’équilibre que je recherche dans les liquoreux . En Jurançon les compagnons de ma cave pour Camin Larredya sont ceux produits par Mme Hegoburu , Dagueneau et Hours . On ne peut pas avoir tout le monde . Il se trouve que ce manseng là se marie parfaitement avec la châtaigne de mon Ardèche et que « si on veux y en boire , il faut y en acheter .... » . Aussi , sortez vos picaillons , et à l’assaut . D’autant que si vous êtes distrait et que vous en oubliez au fond d’un casier , vos descendants s’en régaleront .

Hugues Barletta recommande ce vin  -  Excellent rapport qualité-prix

Le Sud-Ouest

Lorsqu’il s’agit de s’aventurer dans le sud-ouest, les amateurs de vin ont tendance à focaliser (à tort !) sur Bordeaux ; pourtant, s’il y a bien un coin de France où il faut sortir des sentiers battus, c’est ici. Des Landes à l’Ariège en passant par le Gers, de la Dordogne à l’Aveyron en traversant le Lot, la vigne est partout ou presque.

C’est vrai, on vous l’accorde, il n’y a pas vraiment de cohérence entre tous ces petits vignobles : le sud-ouest est vaste, sans unité et donne parfois l’impression d’être une région fourre-tout. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne recèle pas de jolies petites ! Allez, viendez : on partira du sud-ouest avec le Piémont-Pyrénéen (Madiran, Jurançon…) pour remonter direction le bassin gascon puis la vallée du Lot (Bergeras, Cahors…), avant de glisser tranquilou à l’est, vers les bassins aveyronnais, tarnais et garonnais (pour finir en beauté dans un bar à vin toulousain !). Ce voyage initiatique nous permettra de faire connaissance avec 300 variétés de cépages (dont 120 autochtones)… Tout simplement dingue ! Cette incroyable diversité a même fait du sud-ouest le berceau des cépages océaniques mondiaux. Cultivés, observés et domptés ici, on les retrouve désormais dans le monde entier. C’est certain, sur le terrain, c’est à la fois fascinant et déroutant : on se rassure autour d’un verre de Gaillac avant de perdre le nord en dégustant un Cahors, ou de carrément péter une durite en sirotant un blanc des Pyrénées Atlantiques. Bon, si ça peut vous réconforter, des projets de classements (simples et lisibles) des terroirs et des vins sont en cours. Cela vous donnera sans doute quelques repères pour tenter de vous y retrouver au milieu de cette tripotée de vins au caractère bien trempés. En attendant, laissez-vous prendre par la main et partez à l’aventure avec Wine Republik. Que risquez-vous, à part une bonne surprise ?