Olivier Mavit - Artisan Vigneron

Olivier Mavit

Olivier Mavit Artisan Vigneron - Languedoc

« Boire MAVIT du bon côté »

Dans la vie d’Olivier, il y a un avant et un après. Un cursus scolaire classique, un job d’imprimeur, une vie bien rangée. Pendant des années, il a enterré son rêve de gosse et ranger son désir de travailler la terre au fond d’un tiroir. Oublié, effacé, zappé. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais dans le tourbillon de la vie, Olivier s’est débattu. Impossible pour lui de jeter l’éponge. A 40 ans, la nature l’a rappelé.

Elle lui a ouvert une voie nouvelle : reprendre les vignes de son grand-père et devenir artisan de la vigne.

Se reconnecter à la nature

Le voilà à la tête de 10 hectares à Roquefort-des-Corbières au cœur du Parc Naturel du Narbonnais. La méditerranée sous les yeux, les vents frais dans les oreilles et les embruns en pleine face. Un écrin, un paradis sur terre. Et le début d’une nouvelle vie. Olivier ne change pas seulement de métier, il fait le choix de retourner à des valeurs essentielles, de se reconnecter à la nature et de partager ses vins avec tous ceux qui voudraient l’approcher. Il aurait pu choisir la facilité et faire ses armes avec la coopérative du coin. Non ! Il aurait pu, par faciliter, sauter à pieds joints dans le conventionnel. Impossible ! Il aurait pu parcourir le monde et apprendre le métier chez les meilleurs. Non, non et non ! La passion n’attend pas.

Un Bourguignon égaré va éclairer son chemin

Comme sa vie est bien faite, il croise la route de Jean-Philippe Padié, un Bourguignon égaré dans les Pyrénées, qui éclaire son chemin. « Cette rencontre avec Jean-Philippe m’a libéré. Je n’étais pas inquiet pour la partie culture de la vigne, mais faire des vinif’s, restait quelque chose d’abstrait. Confiance, savoir-faire, lucidité : il m’a donné les clés pour affronter cette grande inconnue en toute sérénité ». En 2015, Olivier accouche de son premier millésime. Sans péridurale et sans forceps. Au fond de lui, il le sait : il ne maîtrise pas tout, mais il est prêt. « Pour ceux qui connaissent le métier, j’ai sans doute pris des risques démesurés, même si 2015 était une année “facile”. En réalité, j’ai fait ce qui me semblait juste. Sans peur, sans stress... C’est l’avantage du néophyte : il ne connaît pas ses propres limites, il avance sans peur ! ».

Un premier millésime osé et profondément humain

Conduite de la vigne en bio, vendanges manuelles, levures indigènes, souffre en dose homéopathique, respect du calendrier lunaire dans la vigne et en cave : Olivier n’est pas seulement un viticulteur, c’est “vigneron éco-citoyen”. La nature le guide, le climat typique de la région l’inspire, les sols de nature argilo-calcaire le portent, les cépages traditionnels - le carignan, le grenache noir, le mourvèdre, la syrah et le grenache gris, le cinsault - le galvanisent. Le fruit comme ligne de conduite, la fraicheur dans le viseur et la légèreté en guise de signature. Ce millésime 2015, n’a rien d’expérimental (inutile de flipper), il est juste, vivant, profondément humain. Il n’est pas non plus hors norme ou illisible, il est simplement l’expression d’un terroir amoureusement respecté et le symbole d’un changement de vie ultra réussi... C’est donc plus que jamais le moment de boire Mavit du bon côté !

 

{{reco.login.toLowerCase()}}

{{follower.login.toLowerCase()}}

Pictures

Languedoc

Depuis quelques années, le regard des amateurs se détourne des régions « historiques » pour s'aventurer vers de nouvelles contrées viticoles. C'est le cas avec le Languedoc, dont les vins, boudés pendant des lustres, rivalisent désormais avec les plus grands. Longtemps producteur de vins de consommation courante, ce vaste vignoble a repris du poil de la bête avec l'arrivée de cépages plus « nobles » dans les années 70.

Aujourd'hui, le Languedoc poursuit sa mutation : terroirs préservés, cépages mieux maîtrisés, viticulture plus douce, élevage optimisé. Entre les Cévennes, les Pyrénées, le Massif des Corbières et la Montagne Noire, Le Languedoc c'est une palette de plus de 100 cépages, une diversité de sols incroyables – sablonneux, calcaires ou argileux sur le littoral, schistes, marnes, terrasses de cailloux, roulés en bordure de crêtes et vallées et des contrastes climatiques extrêmement forts d'un coin à l'autre. Alors oubliez les clichés des vins du sud lourdingues et gavés de soleil. Le Languedoc a su trouver l'équilibre entre puissance et finesse. Attendu au tournant sur ses rouges, la région marque également des points avec ses rosés et ses blancs. La richesse des terroirs et la diversité de ses AOC made in Languedoc en font un champ d'investigation passionnant.