Champagne Testulat

Vincent Testulat

Champagne V. Testulat - Champagne

Esprit du Champagne, Testulat ?

C’est avec ce jeu de mot vraiment limite que nous avons décidé d’attaquer cet article consacré au Champagne Testulat, ou plutôt à Vincent, 5e génération du nom. À Épernay, où il a grandi, il y a des bulles à tout bout de champ’. Des grands noms que l’on ne présente plus, et des petites maisons qui font bon mais qui restent parfois dans l’ombre. Les Testulat sont de ceux-là. Depuis 1862, dans les caves familiales la tradition se perpétuait… en silence.

Du moins, jusqu’à l’arrivée de Vincent (enfin le Vincent d’aujourd’hui). Ultra polyvalent, il tire la maison vers le haut dans le verre comme sur terre. Label HVE (pour Haute Qualité Environnemental), cuvées parcellaires, élevages plus longs, œnotourisme, export : il fait preuve d’un enthousiasme contagieux à tous les niveaux.

Laisser du temps au temps

Sur les coteaux qui entourent Epernay, les vignes de la maison rayonnent. Chardonnay d’un côté, Pinots noirs de l’autre, sans oublier les Pinots Meuniers : les coteaux montrent leur plus beaux visages, parcelle après parcelle. L’exigence du terroir, la sagesse de 150 ans d’expérience, l’envie de se surpasser et de dépasser ses limites et un maître mot : patience. « Le Champagne c’est l’effervescence par excellence et le calme absolu. La fraîcheur se fait attendre, la finesse se dessine avec les années et la délicatesse naît toujours grâce à de longues maturités ».

Du Champagne à l’entrée, en plat et en dessert

On l’oublie parfois, mais le Champagne, comme les vins tranquilles est d’abord une affaire de cépage (et donc de raisins). Pour Vincent, pas de doute, à l’apéritif on pose sur la table basse la cuvée prestige : « la puissance du pinot noir alliée au chardonnay, c’est du pur bonheur ! ». Ensuite, place au Blanc de Blancs brut nature zéro dosage : « avec des sushis, des crustacés, un carpaccio de Saint-Jacques ou n’importe quel plat aux saveurs iodées, ce 100% Chardonnay est idéal ». Et pour finir en beauté sur une note sucrée un Blanc de Noirs brut et festif (Pinot Noir et Pinot Meunier). Une jolie partition faite maison à découvrir pour le plaisir et à suivre de très près. Dès 2020, Vincent nous promet de jolies surprises, avec des micro-cuvées audacieuses et des cépages rares… Wine Republik aussi sait laisser le temps au temps, un pari que nous faisons avec ce vigneron qui, nous sommes sûrs, fera bientôt parler de lui.

 

{{reco.login.toLowerCase()}}

{{follower.login.toLowerCase()}}

Ses Photos

Note moyenne de ses vins sur 1 avis

Benjamin Albarede
benjamin albarede

La Champagne

La Champagne est la seule région viticole a avoir mis tous ses œufs dans le même panier : elle a toujours tout miser sur les vins effervescents. La Marne (66 %), l'Aube (23 %) et l'Aisne (10 %) se partagent l'affiche avec en guest-star les cépages pinot noir, pinot meunier et chardonnay. Si les grandes maisons de négoce champenoises et les marques ont longtemps été sous le feu des projecteurs, aujourd'hui, les vignerons de la région, les vrais de vrai font de la résistance.

Année après année, guidés par leur inspiration, ils ont su dompter le terroir. Et c'est tant mieux ! Les champagnes vineux, élaborés par des amoureux des bulles, font chavirer le cœur des néophytes comme des professionnels. Ainsi, le Champagne perd son étiquette de breuvage des grandes occasions. Il se redécouvre, s'invite à l'apéro et même à table. Pour bien les choisir, les apprécier à leur juste valeur (et faire un peu le malin)aite préserver l'intégrité de la personnalité du vin, moins le dosage en sucre sera important. Au contraire, une maison peut faire le choix de compléter le style de son vin par une dernière touche d'arômes. Dans ce cas, elle aura, au préalable, préparé ses liqueurs avec de grands vins mis en réserve depuis de longues années dans des fûts, des foudres, ou même dans des magnums. Quelques mois avant le dosage, elle procèdera à plusieurs essais de liqueurs différentes afin de sélectionner celle qui aboutit le mieux au style recherché. On part donc de zéro ajout de sucre en fin de vinification (dans ce cas on peut lire la mention "brut nature", "pas dosé" ou "dosage zéro"), pour aller jusqu'à 50 grammes de sucre par litre (Champagne Doux). En réalité, 90 % des Champagnes portent la mention « bruts » (moins de 12 grammes de sucre par litre). Si le Champagne se décode d'abord sur l'étiquette, c'est surtout dans une flute qu'il se révèle. Santé !